Afin de satisfaire les amoureux
d’images planétaires, SkyVision propose une série de télescopes Dall-Kirkham.
La formule optique Dall-Kirkham associe un miroir primaire de forme elliptique
à un miroir secondaire sphérique. Cette formule optique est plus facile à polir
que des optiques plus asphériques comme celle d’un Cassegrain ou plus encore
d’un Ritchey-Chrétien. Il est donc plus facile d’obtenir des optiques de grande
qualité. Un autre avantage de cette combinaison est le fait d’être très
tolérante aux écarts de collimation. Cette grande tolérance, allié à la
rigidité particulièrement élevée des structures SkyVision série MT, permet
d’être sûr que l’instrument fournisse la meilleure image, même lorsqu’il a été
transporté. L’absence d’éléments fonctionnant en transmission (lame de
fermeture, ou correcteur) garanti une image parfaite, quelque soit le domaine
spectral imagé. Cela permet d’oublier le sphérochromatisme des
Schmidt-Cassegrain qui est leur principal inconvénient, dans les longueur
d’ondes les plus courtes.
En contrepartie, cette formule optique se distingue par une coma extra-axiale
particulièrement élevée. Mais cet inconvénient n’en est pas un lorsque l’on
cherche un télescope à vocation planétaire, car il sera nécessairement utilisé
avec des petits champs.
L’équipe SkyVision à choisi une
focale finale de 5000mm soit f/15,9 pour le télescope en 315mm de diamètre,
avec la bonne combinaison entre la focale du primaire (f/3,8) et le
grandissement afin de garder une obturation centrale très faible de 0,27. Ce
faible niveau d’obturation, allié à une optique impeccablement finie par un
maitre opticien, garanti une image de très haut contraste et très détaillée. La
focale assez longue, permet d’utiliser des oculaires de focale moyenne pour
l’observation à fort grossissement, garantissant ainsi une vision plus
confortable. Par exemple, un oculaire de 20mm de focale vous donnera un
grossissement de 250x, ce qui est le standard pour une observation planétaire.
Rien ne vous empêche de grossir ensuite beaucoup plus, si les conditions de
turbulence s’améliorent. La longue focale permet aussi d’accéder à des
échantillonnages adaptés au planétaire avec des systèmes d’amplifications
simples. Une simple barlow x2 ou x3 permet d’obtenir les bons échantillonnages,
en fonction de la taille des pixels de la caméra.
Les nouvelles structures MT
SkyVision ont été améliorés afin conserver leur rigidité tout en gagnant du
poids afin de pouvoir facilement transporter l’instrument. Cela permet aussi de
conserver une monture raisonnable pour pouvoir l’utiliser. En 315mm de
diamètre, le poids du MTDK est de seulement 16,1 kg. La structure ouverte en
tubes carbones de la série MT permet une mise en température très rapide des
optiques et une grande stabilité thermique de la mise au point. Si on recherche
une mise en température encore plus rapide, des ventilateurs situés dans le
barillet permettent d’extraire l’air et de stabiliser la température du miroir
primaire en un temps record.
Résumé des caractéristiques
principales:
Formule optique: Dall-Kirkham
Ø primaire: 315mm
f/d: 15.9 (focale=5000mm)
Obturation centrale: 0.27 (bafflage compris)
Longueur du tube: 1030mm
Poids du tube: 16.1 kg 

www.skyvision.fr