Avec l’arrivée des Newton a courte focal et la très forte
demande d’instrument compact, l’utilisation d’un correcteur de champs  est devenue indispensable sur des télescopes avec
un F/D inférieur à 5, au risque d’avoir une image pas terrible en bord de champs
(coma), même si les oculaires haut de gamme de type Ethos sont très bien
corrigés.
Il existe depuis quelques années une gamme de
correcteur  de bonne facture fabriquée
par la société Télévue, le très célèbre Paracorr, il existe d’autres
constructeurs, mais pour l’instant je n’ai pas eu l’occasion de les tester.
Pour vous aidez à choisir votre correcteur en fonction de
votre instrument je vais vous parlez de la série Télévue et du tout dernier
modèle disponible chez Starlight qui s’intègre directement sur les portes oculaires
de leur fabrication, ce correcteur m’a était fourni par notre partenaire La
Clef Des Etoiles pour effectuer les différents réglages sur le futur télescope
de Sébastien.
Le choix du Paracorr classique ou intégré au PO reste une
question de goût, d’aspect pratique et de budget, j’utilise personnellement un
type 1 qui fonctionne parfaitement avec mes d’oculaires (Ethos 13 et 3,5 et mon
panoptic 27mm) pour les autres ils sont utilisés le plus souvent sur la bino
qui possède son propre correcteur de champs.
Le type I est le tout premier modèle distribué par la firme
Télévue, il est parfaitement adapté aux instruments de formule optique Newton
ouvert de F/D 5 à F/D 4, il donne une image parfaitement corrigée avec les
oculaires de la même marque, le réglage et relativement simple sauf avec
certain Ethos dont la jupe peut toucher la lentille du correcteur.

Le type II est la toute dernière version du Paracorr
spécialement prévue pour les Newtons de très courte focal de F/D 4 à F/D 3, de
plus il permet d’utiliser la dernière génération d’oculaire de la marque, sans
risque de choc sur la lentille correctrice.
Très récemment Télévue a développé un correcteur pour la
marque Starlight Instruments, il s’agit d’un Paracor de type II se montant
directement  sur la base plane du porte
oculaire, le PO venant se fixer dessus.

 Personnellement je ne suis pas fan du nouveau système de
chez Starlight pour plusieurs raisons, la première est son prix relativement
élevé par rapport au modèle classique, son réglage plutôt délicat toujours en
prenant référence à  l’ancien modèle,
l’impossibilité de réaliser la collimation d’un Newton avec des
méthodes passives (cheshire, autocollimateur, Catseye etc …) sans retirer à
chaque fois le bloc optique du Paracorr,

le
démontage de celui-ci se faisan a partir de l’intérieur de la cage secondaire
(risque de chute sur le primaire). Cependant la collimation au laser
reste possible, le spot laser sera légèrement empatté et la dernière est
l’encombrement sur la cage secondaire. Le risque de choc est
vraiment très important, car il dépasse énormément, une fois régler dans le cas
du future télescope de Sébastien, réglage effectué sur la série  Ethos.

Le montage et démontage se réalise à partir de trois petites
vis BTR a 120° sur le porte oculaire et deux petites vis BTR sur la base
plane, ce qui ne rend pas la chose facile pour un démontage avant transport surtout
de nuit avec le risque de perdre les vis.
En conclusion, je préfère le modèle classique Type I ou Type II selon la focale
de l’instrument qui se transporte à part et dont le prix est nettement plus
abordable.